De bonnes habitudes alimentaires

Ca y est Claire a trouvé son sport : 2h de fitness avec ses copines et 1h de footing par semaine. Il ne lui reste plus qu’à s’y tenir. Et à prendre de bonnes habitudes alimentaire. Fini le grignotage et les pulsions inutiles, voici les défis qu’elle s’est lancé. Bilan dans 3 mois !

-> Je ne grignote pas.

Ni entre les repas, ni en préparant le dîner (on attend le moment de passer à table !), ni en regardant la télévision. Rien de pire que d’ingérer des calories sans être conscient du plaisir que la nourriture nous apporte. Et si vraiment je n'arrive pas à résister, je craque pour un fruit.

-> Je ne saute pas de repas.

Notre organisme est intelligent. Si on le prive de nourriture, il va s’empresser de prendre des réserves sur le repas suivant afin d’être prêt en cas de disette future… Autrement dit on stocke !

-> Je structure mes repas.

Petit déjeuner obligatoire pour éviter les grignotages de 10h,  je fais un vrai goûter si j’ai faim dans l’après-midi plutôt qu’une barre chocolatée ou une poignée de bonbons, et enfin, j’évite de dîner juste avant de me coucher.

-> Je ne me ressers pas.

La première assiette (normalement remplie j’insiste) doit suffire pour apaiser ma sensation de faim.

 

-> Je bois beaucoup. 

Non seulement l’eau est indispensable pour notre santé mais elle permet aussi de se détoxifier. Une étape importante lors du régime pour ne pas encombrer notre organisme des substances indésirables. Enfin, le fait de boire, en remplissant notre estomac, permet de combler la sensation de faim et donc diminue notre appétit et nos apports.

-> Je mange à table, dans le calme.

Qu’on soit seul ou en famille, le repas est un moment privilégié à ne pas négliger. Les conditions du repas influencent notre façon de manger et donc de perdre ou non du poids. La télévision en famille par exemple coupe la communication et replie chaque membre sur sa propre assiette. Et vous remarquerez certainement, qu’on mange beaucoup plus quand on fait autre chose en même temps ! On ingère passivement, sans profiter et sans se rendre compte de la qualité et des quantités qu’on ingère. Quel dommage…

-> Je prépare des repas à l’avance. 

Lorsque je n’ai pas le temps (ou le courage…) de cuisiner le soir après le travail, j’anticipe le week-end et je prépare des repas en grandes quantités. Direction le congélateur. Les soirs où je rentre tard, je n’ai plus qu’à décongeler et c’est prêt ! Bien meilleur que la pizza livrée à domicile ou le fast food du quartier !

-> Je cuisine en famille.

 

 Cela rendra la tâche moins ingrate et la corvée se transformera en moment de partage. Les enfants adorent être mis à contribution et tellement fiers de déguster ce qu’ils ont préparé !

 

Pour évaluer ses efforts, Claire note ses réussites et ses échecs. En ayant conscience de cela, elle peut se réjouir de ses succes et apporter plus d'attention à ses difficultés.

Prenez exemple sur elle, vous verrez qu'avec des défis simples, vous prendrez rapidement conscience de votre comportement à table. Par contre attention de ne pas vous fixer trop d'objectifs d'un coup. Mieux vaut y aller doucement mais surement que rapidement tout en craquant!

 

Février 2013 © Lauriane Fromonot