Faire manger de tout à ses enfants

Les enfants, c’est bien connu, ils n’aiment pas grand-chose…

Et pourtant il y en a qui mangent de tout, sans rechigner, et qui prennent d’ailleurs un grand plaisir à déguster les plats les moins réputés auprès des petits : épinard, chou-fleur ou encore soupe de légumes. Voici les astuces de Claire, qui n’a jamais eu à hausser la voix pour faire manger sa progéniture.

-> Faire participer vos enfants à l’élaboration des menus, aux courses et aux repas :

Les enfants aiment qu’on leur accorde de l’attention. Ils aiment également apprendre. Quoi de mieux que de les faire participer à la confection des repas. Les faire participer aux courses est un bon moyen de leur faire découvrir les aliments (et pourquoi pas les prix en fonction des âges) et mieux encore, les encourager à cuisiner avec vous est une manière certaine de les faire manger : trop fier de leur conception, ils la feront goûter à tout le monde et ne rechigneront pas à finir leur assiette !

-> Déguiser les aliments les moins appréciés :

Purée rigolote rouge qui cache de la betterave, risotto de chou-fleur mixé en paillette ou encore quiche aux légumes, les aliments les moins appréciés peuvent être intégrés à des préparations pour donner de la couleur !

De même, n’hésitez pas à décorer leurs assiettes : en forme de smileys, de maison ou de cœur, tout est bon pour les amuser tout en se régalant.

                               

-> Créer de grandes occasions et des thèmes motivants :

Demain c’est l’anniversaire de Papa, une journée idéale pour faire un repas spécial au goût de celui-ci. On peut également profiter des fêtes pour égayer nos dimanche comme en confectionnant un menu en rouge et blanc pour les fêtes de Nöel ou encore un fast-food maison un mercredi soir pluvieux.

-> Faire du repas un moment convivial, de partage, sans stress :

Prendre son repas en famille, dans le calme, est un moment agréable où chacun peut raconter sa journée. Se sentant écouté et compris, votre enfant sera en de bonnes conditions pour prendre son repas.

->  Ne pas les forcer pendant des heures :

L’assiette que votre enfant a devant lui ne doit pas être la seule préoccupation pendant le repas.  L’enfant aime attirer l’attention, et si toute la famille ne parle que de lui, le faire manger, le stimuler, il verra que ça marche et que moins il mange, plus vous vous intéressez à lui.

Poser les limites dès les premiers signes de réticence : « si tu ne veux pas manger, tu ne manges pas mais tu restes à table avec nous ». Et continuer le repas comme si de rien n’était en parlant de choses et d’autres. Alors vexé par le manque d’intérêt que vous lui portez, votre bout de chou ne verra plus l’intérêt de bouder son assiette et sera donc tenté de la goûter, voire de la finir.

-> Les encourager et les féliciter :

Attention, on ne parle pas ici de chantages. Rien de pire pour les braquer encore plus. D’autant plus que la nourriture ou le repas ne doit jamais être pris comme une punition.

En revanche, si votre bambin porte vraiment les poireaux en horreur, vous pouvez le féliciter s’il ose tenter une première bouchée. Encouragez-le tout en vous enthousiasmant sur votre propre assiette.

 

Voilà vous savez tout.

Vous serez surpris par la motivation des enfants à participer à la confection du repas et la fierté qu’ils en dégagent. De bonnes raisons et de bonnes conditions pour aimer la cuisine et les aliments, quels qu’ils soient !

Si vous voulez apprendre une cuisine simple et ludique à vos enfants, n’hésitez pas à les inscrire à nos ateliers cuisine pour petits marmitons en cliquant ici.

A bientôt !

 

Octobre 2013 © Lauriane Fromonot