Les fruits rouges en folie !

 

On nomme fruits rouges les petits fruits du printemps et de l'été de couleur rose, rouge ou noire : cerises, fraises, framboises, cassis, mûres, groseilles, myrtilles, airelles, cranberry (canneberge). Enfin arrivés sur nos étals, faisons le point sur leurs atouts nutritionnels !

-> Calories et régime :

Peu caloriques pour la plupart, les fruits rouges apportent en moyenne 50kcal pour 100g, les moins caloriques étant les airelles (20kcal/100g) puis les fraises (32kcal/100g) et les framboises (36kcal/100g) et les plus caloriques étant les cerises (77kcal/100g). Ils font partis des fruits les moins caloriques après le melon et la pastèque, un atout donc pour le régime !

De plus, leur index glycémique (pouvoir d’élever la glycémie) est d’environ 25, soit le plus faible de la famille des fruits. Un réel atout, y compris pour les personnes au régime puisque l’index glycémique bas ralentit le stockage et donc la prise de poids.

-> Atouts nutritionnels :

- Grâce à leur couleur foncée apportée par des pigments (anthocyanes) ou des vitamines (flavonoïdes), les fruits rouges sont de très bons antioxydants et limitent donc le vieillissement de nos cellules et protègent des pathologies cardio-vasculaires.

- Les fruits rouges sont riches en vitamines : Vitamine C (le cassis est par exemple placé en 2ème position après le kiwi) et vitamine E, qui sont de puissants antioxydants ou encore en vitamine B9 (fraise) nécessaire au bon fonctionnement du système nerveux.

- Ils sont également riches en fibres notamment la groseille (8g/100g) et la framboise, ce qui facilite le transit instestinal.

- Enfin, ils sont riches en minéraux : potassium, magnésium, fer (framboise et groseille) et calcium (framboise).

-> En cuisine :

Crus dès leur ramassage pour les plus impatients, ou bien cuisinés, les fruits rouges offrent de multiples possibilités quant à leur dégustation.

Le plus simple : en jus pour l’apéritif ou le goûter, en coulis pour accompagner le fromage blanc ou la glace : ajoutez de l’eau à votre convenance pour un jus plus léger et/ou du sucre pour atténuer l’acidité de certains.

Un peu de cuisine : les fruits rouges sont également délicieux en tarte (pâte sablée et crème pâtissière) ou en verrine avec du fromage blanc et du biscuit émietté.

Si vous en avez en abondance dans votre jardin, pensez à faire des confitures ou des fruits au sirop et n’hésitez pas à les congeler en petites portions. Vous serez ravi de les déguster en hiver avec un nougat glacé ou en sauce avec une viande.

Si nous n'en avez pas chez vous mais que vous aimez ça, pensez à les acheter congelés (grands magasins ou distributeurs de produits surgelés) mais attention à la composition : la plupart étant déjà sucrés, il ne sera pas nécessaire de sucrer à nouveau lors de leur préparation.

-> Attention :

- Les akènes de certains fruits rouges (petits grains noirs des fraises, des framboises ou des mûres par exemple) sont allergisants et peuvent donc provoquer des réactions plus ou moins graves pour les personnes allergiques.

- Enfin, les personnes atteintes de pathologie chronique de l’intestin comme par exemple les diverticules doivent éviter les fruits rouges (akènes et petits pépins) qui sont irritants et facteurs d’inflammation. Les choisir alors en coulis homogénéisés, en jus tamisé ou en sorbet sans morceaux.

En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre diététicien ou à votre médecin.

 

Juillet 2013 © Lauriane Fromonot