Les nouveaux goûters de la rentrée

Claire est institutrice et cette année, elle a des CM2.

Cela fait tout juste un mois que la rentrée est passée, et déjà, elle n’en revient pas !

Hier, à 10h45 pour la récréation du matin,  7 fillettes de sa classe s’installent en cercle pour partager leur goûter. 

Ah non pas un goûter… J’appellerais plutôt ça un véritable banquet ! Chips, petites pizzas apéro, biscuits à la tomate, flûtes au fromage, crackers et autres sablés en tout genre. Ah, ce n’est pas fini, vient ensuite la 2ème étape : gâteaux sucrés, biscuits fourrés et bonbons en tous genres…

Une déferlante de gras, de sel, de sucre, sans compter toutes les autres substances non nutritives telles que les conservateurs, colorants, aromes et autres additifs.

Claire n’en croit pas ses yeux ! Jamais elle ne donnerait à Maxime, son fils de 7 ans, ce genre de goûter pour l’école. Caries, surpoids, mais aussi addiction de la nourriture en particulier pour le gras et le sucre, quelle horreur !

Alors reprenons un peu les choses… 

Le goûter de la récré, il sert à quoi ?

- Le matin, il permet aux enfants d’avoir suffisamment d’énergie pour tenir jusqu’au déjeuner. Et oui, même s’ils sont à l’école, rester assis en classe demande de l’attention et de la concentration puisque les enfants sont sans cesse stimulés mentalement.

- A 16h30 : il recharge les batteries après une journée de travail tant intellectuel que physique (jeux de récré, cours de sport, sorties…), ensuite, il permet de tenir jusqu’au dîner pour pouvoir affronter la dure épreuve (encore !!) des devoirs et/ou des jeux entre frères et sœurs.

Bon ok, je vous l’accorde, il a son petit côté plaisir aussi… Mais il ne faudrait pas que celui-ci prenne le dessus…

 

C’est bien beau mais on leur donne quoi alors ?

Claire, puisqu’elle connait les besoins de son fils et l’utilité du goûter a plusieurs idées et varie en fonction des jours :

- des fruits secs dans une petite boite : raisins, bananes, pommes, dattes ou même abricots et pruneaux. Il en existe tellement que Claire ne fait jamais le même mélange. Elle y ajoute quelques oléagineux pour rendre le mélange moins pâteux : amandes, noix de cajou, noix du brésil, cacahuètes non salées… Maxime en raffole et attire les convoitises de tous ses copains

- une tranche de pain aux céréales avec deux ou trois carrés de chocolat noir

- une petite compote en gourde ou une petite boîte de fruits coupés. La encore, tous les jours c’est différent, en fonction des saisons et du contenu du réfrigérateur. Les bananes, pommes ou clémentines sont aussi faciles à transporter et il existe toutes sortes de boîtes pour les mettre à l’abri !

- si c’est la saison froide, Claire glisse de temps en temps un yaourt à boire dans le cartable de Maxime ou alors un petit fromage emballé individuellement (il a la classe ce cartable, il a une poche isotherme !). Attention de bien vérifier le soir s’il a été consommé, il faut faire attention à la chaîne du froid.

- de temps en temps elle propose un petit sachet de biscuits ou une part de gâteau fait maison.

- et enfin, l’indispensable quelque soit la saison: sa gourde fétiche ! Claire lui répète chaque jour de bien s’hydrater et pour le motiver, elle ajoute une fois par semaine un peu de sirop dedans.

 

Et alors ils apportent quoi ces goûters ?

- des sucres lents pour l’énergie

- du calcium et des protéines pour la croissance des os et des tissus

- des vitamines et des minéraux pour stimuler les capacités physiques et intellectuelles

- des fibres pour l’entretien de l’appareil digestif

- de l’eau pour l’hydratation et le bon fonctionnement de l’organisme

Ben voilà, Claire le sait, cette année, elle a du boulot : elle va donc préparer des ateliers « goûters » pour sensibiliser les enfants mais aussi les parents… Il ne vous reste plus qu’à faire de même !

 

Octobre 2012 © Lauriane Fromonot